Roméo et Juliette

Équipe de création

Adaptation Claude Monteil, d’après Shakespeare

Mise en scène Claude Monteil

Direction d’acteur Samuel Bousard

Avec Gabrielle Chabot, Olivier Fradin, Marthe Martins, Thierry Pitrat, Jacques Migayrou, Quentin Bury, Florian Bosdure et Pascal Tumen

Prologue

« Sachant qu’un excès de tristesse vous a congelé le sang
Et que mélancolie est mère de folie
Nous allons jouer devant vous une plaisante comé… tragédie.
Deux familles, égales en noblesse,
Dans la belle Vérone, où nous plaçons notre scène
sont entraînées par d’anciennes rancœurs
Vers de nouvelles querelles souillées de sang.
Des entrailles de ces ennemis mortels
Deux amoureux prennent vie sous une mauvaise étoile
Et leur chute infortunée, inexorable
Précipitera avec eux dans la tombe, la haine de leurs parents.
Les terribles péripéties de leur amour fatal
Et les effets de la haine de ces deux familles
Que seul apaisera la mort de leurs enfants
Vont en quatre heures trente être exposées sur notre scène.
Disposez votre esprit à la gaîté et à la joie
Qui préviennent mille maux et prolongent la vie
Et si vous daignez nous écouter patiemment
Notre zèle s’efforcera de corriger notre insuffisance. »

À propos de la pièce

Les Montaigu et les Capulet se vouent une haine ancestrale qui ensanglante la ville de Vérone. Loin de la rivalité de leurs parents, Roméo et Juliette rêvent chacun de leur côté au grand amour. Capulet s’apprête à donner une grande fête pour permettre à Juliette de trouver un époux et parce qu’il croit que Rosaline, dont il est secrètement amoureux, s’y trouvera, Roméo se rend au bal…

Inutile de raconter la suite et surtout la fin de l’histoire de ces deux amoureux nés sous une mauvaise étoile, victimes de la fatalité, des circonstances, et autant de leur amour que de la haine de leurs deux familles.

Mais si chacun sait que jamais histoire ne fut plus douloureuse que celle de Juliette et de son Roméo, moins nombreux sont ceux qui savent que cette tragédie recèle quelques savoureux moments de pure comédie.

À propos de l’adaptation

Dans la pièce originale traduite par François-Victor Hugo, 22 personnages évoluent autour du couple des jeunes amants, sans compter les musiciens, les valets et autres citoyens de Vérone.

Impossible, ou presque, aujourd’hui de représenter Roméo et Juliette avec autant de comédiens sur un plateau.

Ici 6 comédiens joueront Roméo, Juliette, Capulet, Mercutio, la Nourrice et Frère Laurent et 2 comédiens se partageront les rôles de Tybalt, du Prince, de Pâris, du Valet, de l’Apothicaire, de Frère Jean et de Montaigu. Des personnages ont été supprimés (Lady Capulet, Benvolio…) et leurs scènes ou répliques redistribuées. Ainsi Capulet devient à la fois, la mère sèche et distinguée et le père autoritaire de Juliette.

Roméo et Juliette est l’archétype même de la tragédie amoureuse : deux amants jeunes et innocents, pris dans la rivalité meurtrière de leurs deux familles, qui meurent de ne pas savoir renoncer à leur passion maudite. Mais Roméo et Juliette est avant tout une comédie qui ne bascule dans la tragédie que par accident, seulement parce qu’une lettre n’arrive pas à son destinataire. La scène d’ouverture ou la scène de la rencontre entre la Nourrice, Roméo et Mercutio en sont deux exemples. Le Valet, omniprésent tout au long de la pièce, est lui aussi un personnage de pure comédie, tout comme Mercutio, dont le langage cru et le comportement trivial n’appartiennent pas vraiment à ceux de la tragédie.

Des personnages secondaires sacrifiés, un rythme rapide, l’histoire de Roméo et Juliette a été simplifiée pour se concentrer sur les soubresauts et les rebondissements de l’intrigue, sans jamais mettre de côté ses respirations comiques et ses élans poétiques.

Roméo et Juliette, une comédie tragique.

Note de mise en scène

Nous n’avons pas la prétention d’apporter un nouvel éclairage sur l’œuvre de Shakespeare mais simplement de partager avec le public le plaisir de sa représentation.

Avec un dispositif scénique se rapprochant des conditions de jeu du théâtre du Globe, dans une économie de décors et d’artifices, nous proposons une interprétation joyeuse et dramatique de la pièce. La représentation théâtrale est assumée, nous sommes au théâtre, les comédiens se produisent sur scène pour raconter une histoire. Il s’agit d’abord de retrouver le plaisir du rendez-vous que se fixent le public et les comédiens, fête du théâtre du rire aux larmes.

L’adaptation de Claude Monteil condense l’action et met en évidence la coexistence de la comédie et de la tragédie dans la pièce de Shakespeare. Le public partage les émois des premières amours de ces jeunes amants, puis l’intrigue se resserre et la mécanique du drame nous entraîne vers l’effroi.

« Disposez votre esprit à la gaîté et à la joie
Qui préviennent mille maux et prolongent la vie
Et si vous daignez nous écouter patiemment
Notre zèle s’efforcera de corriger notre insuffisance. »

Nous allons vous raconter une histoire et nous vous invitons à y croire.